Comme presque toutes les femmes qui souhaitent grossir des seins avec des méthodes naturelles, je me suis tournée vers une plante dont certains donnent comme remède pour augmenter la taille des seins. Loin des méthodes médicales et chirurgicales coûteuses, des implants mammaires à risque et des injections de graisses au niveau des seins, l’Igname sauvage pourrait progressivement augmenter la taille des seins de manière assez satisfaisante.

Est-ce que l’Igname Sauvage fait vraiment grossir les seins ?

Noms communs : igname sauvage, igname velue, dioscorée.
Noms botaniques : Dioscorea villosa, D. mexicana, D. hirticaulis, D spiculiflora, D. floribunda, D. opposita.
Nom anglais : Wild Yam.

J’ai toujours préféré les soins naturels, bons pour mon organisme et donc pour ma santé. Aussi, quand j’ai lu que l’Igname Sauvage pouvait être une méthode alternative pour grossir des seins, j’ai voulu en savoir plus.
D’abord, c’est une plante qui est cultivée surtout en Amérique centrale et au Mexique même si des variantes existent en Amérique du Sud et en Asie. Pour information, elle fait partie de la même famille botanique que la patate douce. L’Igname Sauvage est sensée donner du galle aux seins même petits et les aider à se développer !

Si l’igname est connu, c’est parce que dans les années 1940, cette plante a montré qu’elle était riche en diosgénine et en dioscine. En laboratoire, ces 2 composés ont ensuite été transformés en DHEA, en progestérone et en oestrogène. Ces hormones ont pu donner naissance à la fabrication industrielle des pilules contraceptives.

Ensuite, vers les années 90, des suppléments (capsules et gélules) ainsi que des crèmes à base d’igname sauvage sont apparus sur le marché pour provoquer la croissance des seins, créant la confusion :

  • les produits à base d’igname fabriqués de façon naturelle ne peuvent avoir d’effets hormonaux bénéfiques,
  • les crèmes à base d’igname et présentées à tort comme source naturelle de progestérone, ce qui n’est pas le cas, puisqu’elles sont issues d’une hémisynthèse de la plante faite en laboratoire,
  • les fabricants de traitements, gélules ou capsules à base d’igname sauvage laissent entendre que la plante est une source de progestérone et de DHEA alors que c’est faux,
  • la plante ne peut pas se transformer en DHEA dans l’organisme.
  • certains fabricants peu scrupuleux on ajouté de la progestérone à leurs crèmes « naturelles » à base d’igname,
  • selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, « les crèmes contenant de l’igname velue n’ont aucun effet hormonal, à moins que de l’oestrogène ou de la progestérone synthétique n’y ait été ajouté.
  • les crèmes à base d’igname commercialisées aux États-Unis sont en fait issues d’une hémisynthèse de la plante faite en laboratoire : leurs fabricants les présentent comme une source naturelle de progestérone, ce qui n’est pas le cas. Aux États-Unis, de tels produits sont en vente libre parce qu’on les considère comme des suppléments alimentaires. Au Canada, la progestérone est vendue sur ordonnance médicale, quelle que soit sa source.

 

En résumé : aucune étude sérieuse à ce jour n’a montré une quelconque efficacité sur le grossissement des seins par la consommation d’Igname.

A voir aussi :

4.4 (88.57%) 14 votes